L'association Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés

En 2010, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a créé le réseau mondial des villes et communautés amies des aînés afin d’inciter les territoires à mieux s’adapter aux besoins des aînés, de façon à exploiter le potentiel que représentent les personnes âgées pour l’humanité.
Depuis sa création en 2012, le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés (RFVAA) s’attache à développer la démarche « Villes Amies des Aînés » au niveau francophone afin de mieux répondre au défi de la transition démographique et de mieux vivre dans nos territoires.

En janvier 2022, la municipalité de Trévières a décidé d'adhérer à l'association pour être accompagnée et construire un territoire bienveillant à l'égard de tous les âges.

Pour poursuivre la démarche, les élus ont décidé de candidater auprès du Réseau Francophone Ville Amies des Ainés pour obtenir une bourse dans le cadre du "Fonds d'appui pour des territoires innovants séniors". Notre candidature a été retenue et nous avons obtenu 10 000 €.

Rappel du contexte : 

En 2017, la commune de Trévières, au regard de différents indicateurs (niveau de revenu, éloignement des lieux de soins, salubrité de l’habitat…), a fait le constat que les personnes âgées de plus de 60 ans étaient particulièrement fragilisées sur le territoire. Forte de ce constat, la Mairie de Trévières a décidé de proposer des actions de maintien du lien social et de lutte contre l’isolement des ainés. En lien avec l’Ufcv, la collectivité déploie depuis cette date un projet d’animation et de redynamisation de la vie du territoire où les séniors sont au cœur des actions.
D’abord animé par un jeune en Service Civique, puis avec le soutien de la conférence des financeurs, le projet semble aujourd'hui être à un tournant. L'ensemble des acteurs du projet ont ressenti le besoin de faire évoluer le cadre de l’action afin de l’adapter aux nouveaux besoins des publics. . En effet, la professionnalisation de l’animateur, les questionnements mis en lumière par la crise sanitaire et les nouveaux projets portés par la collectivité rendaient nécessaire la réalisation d'un nouvel état des lieux et d'un diagnostic partagé pour adapter le projet.

A travers les actions de ses dernières années, un collectif de sénior s'est formé (la "Cousette") et se mobilise aujourd'hui afin de développer des projets et des initiatives citoyennes pour tous les habitants du territoire.  


Le fond d'appui pour des territoires innovants séniors apporte un soutien à la mise en place de cet état des lieux, du diagnostic et de la restitution favorisant la continuité du projet.
La volonté de la collectivité et de l'Ufcv est de mobiliser réellement les séniors dans la démarche, qu'ils puissent être au cœur de la méthodologie participative.


Phase 1 : Définir et mobiliser les instances de pilotage
Phase 2 : Réaliser le diagnostic partagé - Le diagnostic est la pierre angulaire d’un projet social. Il permet de penser un projet en adéquation avec les besoins et envies des habitants. Pour ce faire nous croisons deux méthodes :
- Une méthode traditionnelle de recueil de données et de rencontres avec les partenaires et acteurs du territoire - cet état des lieux est réalisé par le Gérontopôle de Normandie ;
- Une méthode visant à impliquer et recueillir la parole des habitants : l’enquête participative, réalisée par la Mairie et l'UFCV. Le questionnaire est disponible en ligne ici 
Cette étape servira également de point de départ à la mobilisation des habitants, à l’installation du comité d’habitants acteurs et la répartition de chacun dans les groupes de travail.
Phase 3 : Définir les objectifs, les actions et la méthodologie d’évaluation du projet social